Compagnons du devoir, l’excellence incarnée du savoir-faire français.

Logo Compagnon du devoir

Les jeunes qui souhaitent acquérir un savoir-faire d’excellence doivent répondre à deux conditions uniquement : avoir au minimum quinze ans, bien que la formation puisse s’intégrer post-bac, et prétendre à la formation à un métier traditionnel.

Cette formation dont on dit qu’elle remonte au Roi Salomon et à la construction du Temple homonyme, repose sur trois Piliers : la communauté, l’apprentissage, et le Tour de France du compagnonnage.

temple salomon naissance métiers art compagnon du devoir savoir-faire français

Se faire accepter par la communauté.

 

Avant même de tenter de devenir compagnon du devoir il faut obtenir le statut d’affilié ou aspirant. La réalisation d’un premier travail dans le métier auquel le jeune souhaite se former conditionne son accession à ce statut. La corporation et la communauté, aspirants et maitres, vont évaluer la « maquette d’adoption » de l’apprenti afin de valider ou non son entrée dans la communauté.

« Servir sans s’asservir ni se servir », devise des compagnons du devoir.

Outre l’enseignement dispensé les compagnons font aussi office de tuteur pour les jeunes apprentis et leurs transmettent nombre de valeurs comme le respect, l’entraide et l’échange de connaissance.

Cette transmission extra-scolaire se fait sur le lieu de vie commune, les « Maisons des compagnons ».  Le tutoiement, quel que soit le niveau hiérarchique, est aussi une des règles en vigueur dans ces demeures partagées.

 

Les trois étapes de l’apprentissage.

 

L’apprentissage se fait en trois étapes. La première phase est la phase d’alternance au sein d’un Centre de formation des apprentis délivrant un CAP après deux années d’études validées. C’est à l’issu de cette formation que le jeune—aussi nommé apprenti ou stagiaire—va présenter sa « maquette d’adoption » afin de faire la démonstration à la communauté de ses capacités et de son envie à les rejoindre.

Quand il rejoint la communauté il devient alors aspirant ou adopté et pourra partir sur le Tour de France lorsqu’il se sentira prêt.

Au cours de ce périple il réalise « le chef-d’œuvre de réception » qui symbolise l’achèvement maitrisée de sa formation. L’objet doit être une prouesse technique et avoir nécessité des centaines d’heures de travail. Alors l’artisan devient pleinement un compagnon du devoir.

 

Tour de France du compagnonnage.

 

Le Tour de France du compagnonnage est une institution d’apprentissage et de formation aux arts et métiers manuels et techniques. Concrètement il s’agit pour l’aspirant d’une alternance chez son maitre-compagnon la journée et de cours exigeants le soir. Bien que les différentes associations de compagnonnage aient chacune leurs aménagements le rythme est intense.

Auprès de différents maitres du métier dont il sera successivement aspirant il pourra appréhender son métier via différent prismes. Il peut ensuite enrichir les savoir-faire et les techniques acquis puis lui-même les transmettre.

Certaines associations—comme l’association ouvrière des compagnons du devoir—poussent l’apprentissage des aspirants compagnons sur tous les continents. Il leur est ainsi exigé de maitriser plusieurs langues ainsi que les savoir-faire étrangers relatifs à leur métier.