Découverte de la Vallée du bijoux !

vallée-bijoux-ardeche-bijou

 

 

Les premiers bijoux identifiés datent de la préhistoire et se présentaient sous forme de parures (colliers et bracelets / – 82 000 ans). Souvent utilisés pour parer les morts, les dernières découvertes ethnologiques suggèrent qu’ils auraient pu également servir un simple désir de s’embellir ou d’affirmer un statut. Autant dire que les choses n’ont pas vraiment changé !

 

or-vallée-bijoux-ardeche

 

Utilisé pour affirmer son rang social, accessoiriser sa tenue, ou bien associé à une forte valeur sentimentale, derrière ces objets précieux il y a un savoir faire ancestral. Si la France est connue pour son goût de la mode et du beau, elle l’est tout autant pour l’héritage de ses nombreux métiers d’art, dont la création de bijoux. Ce patrimoine précieusement conservé a continué de se développer à travers des initiatives comme par exemple à « La Vallée du bijou » en 2010 ou nous fabriquons actuellement les bijoux Anonyme-paris.

Le quartier historique des bijoux de Paris est le Marais. Au XVIIe siècle, alors que l’orfèvrerie se mécanise (usage du balancier du mouton et du tour) les fabricants s’installent dans de magnifiques hôtels particuliers autour de la Place des Vosges. Le Marais connait alors son âge d’or, il est le quartier le plus riche et le plus élégant de Paris. 

vallé-bijoux-made-in-france-ardeche

 

 

C’est en 1868, dans les Boutières, et plus précisément à Saint-Martin-de-Valamas en Ardèche, que le tout premier atelier s’est créé, bientôt rejoint par une multitude d’autres. C’est à l’origine une décision commune entre les communautés de communes du Pays du Cheylard et des Boutières, qui disposant de la plus forte concentration d’atelier de France ont donné naissance à « la Vallée du bijou ». Signe fort donné au monde économique, ce projet a permis d’installer ces communes comme interlocuteurs privilégiés des décideurs économiques et donneurs d’ordres en regroupant des savoir-faire d’exception et en proposant une prise en charge transversale de la création à la production du bijoux.

vallée-bijoux-oktane-anonyme-paris-made-in-france

Et 5 ans après la création de la Vallée du bijou, c’est la Maison du Bijou qui s’est ouverte au Cheylard en 2015 au mois de Juillet. https://www.lavalleedubijou.com/la-maison-du-bijou/

 

L’ouverture de cette endroit est très stratégique, il permet de montrer au grand public le patrimoine hérité et de faire prendre conscience aux touristes ou aux habitants de la région de la richesse artisanale et économique de la Vallée.. Un lieu composé de 8 espaces d’exposition qui retrace la fabrication d’un bijou de son imagination à sa fabrication. Elle y expose des pièces de collections, raconte les techniques utilisé pour la fabrication des bijoux, retrace l’histoire de des premiers artisans installé dans la Vallée jusqu’à aujourd’hui. On retrouve également des ateliers et espaces de formation, la scénographie, et est aussi proposé aux touristes tout un circuit autour des ateliers artisanaux et industriel.

 

 

La Maison du bijou met assez régulièrement en scène des expositions sous différentes thématiques mais tournant toujours autour de l’univers du bijou. Celles-ci se trouve dans une des espaces de la Maison qui reste entièrement dédiée à ces évènements. Actuellement elle propose une exposition sur le thème «  Ce que les doigts pensent » avec des pièces très contemporaines d’artistes travaillant le fer forgé, le pendentif martelé etc…

 

 

 

Si la maison souhaite mettre en avant ce savoir faire, elle n’oublie pas les plus petits pour autant et propose même des ateliers ludiques. Des ateliers récréatifs leurs sont d’ailleurs consacré chaque vendredi, afin qu’ils puissent exprimer leur créativité, à travers la fabrication de leur bijou. Sensibiliser toutes les générations et leur faire comprendre l’importance de ce patrimoine reste l’une de leur principale mission. Il est important de conserver cette héritage dont le métier est considéré et inscrit comme Métier d’Art.

 

A venir dans les année qui viennent : L’ouverture de l’Atelier du Bijou à Saint-Martin-de-Valamas qui verra le jour sur le site de l’ex-usine Ardilor (bâtiment Murat).